Tribune dans Le Monde – 22 février 2016

Avec Carsten Schneider, Jakob von Weizsaker, tous les deux députés  allemands du SPD, et Valérie Rabault, députée PS du Tarn et Garonne, nous publions ce jour une tribune sur le site du journal Le Monde « L’Europe doit se ressaisir dans la question des migrants et assurer le droit d’asile »: retrouvez le texte ici.

Il est temps que l’Europe, et notamment la France, soient à la hauteur de la crise des réfugiés. C’est notre génération d’élus qui lance un appel.

Edito Challenges – Patrons, choisissez des Assises de la modernité ! – octobre 2013

Les remous qui ont accompagné l’idée de créer une nouvelle taxation assise sur l’excédent brut d’exploitation des entreprises, idée finalement abandonnée par le gouvernement, ne sont qu’un amuse-gueule des prochaines Assises de la fiscalité des entreprises.
Assises qui auront, j’espère, comme première tâche de tuer les fantasmes tenaces qui perdurent sur la fiscalité des entreprises en France. Xavier Niel a jeté la première pierre en affirmant que la France est un paradis fiscal pour les entrepreneurs. Il n’a fait que dire  la réalité. Notre fiscalité sur les bénéfices est en train de devenir la plus faible d’Europe. L’impôt sur les sociétés tombe de plus de 50 milliards d’euros en 2013 à environ 36 milliards en 2014… et sera sans doute en deçà de 30 milliards en 2015. Si l’on rapporte l’impôt sur les sociétés au PIB, la France est bientôt dans les derniers de l’Union européenne… avec seulement 1,5% de son PIB prélevé sur les bénéfices des entreprises. Lire la suite

Quelques réflexions de politique économique…

La crise que nous traversons aujourd’hui n’est que conjoncturelle. C’est un manque de demande globale, comme le montre la contribution très négative de la demande intérieure en 2012 en France et le très faible taux d’utilisation des capacités de production actuellement. 5 ans plus tard, nous payons toujours, en termes de chômage et de production, la crise de la finance folle de 2008, car une crise qui déstabilise le système bancaire est toujours beaucoup plus néfaste au cycle économique et crée des périodes de récession plus longues. La fin de cette dépression de la demande est la seule condition pour enclencher la sortie de crise en 2013. C’est toute la bataille menée au travers des mesures de soutien au pouvoir d’achat des plus modestes depuis 8 mois, et du plan d’investissements dans les secteurs d’avenir annoncé cette semaine par le Premier Ministre. Lire la suite

Edito Challenges – Et si cette fois c’était vraiment différent? – 3 février 2013

This Time Is Different. Dans leur livre paru en 2009, Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff décrivaient huit siècles de crises financières, leur typologie et tous les mécanismes de contagion. Premier constat, les crises ont les mêmes conséquences: durée, taux de chômage élevé, aggravation de l’endettement public, etc. Deuxième constat, à chaque fois, on affirme que « cette fois-ci, c’est différent », d’où le choix de leur titre. Troisième constat, aucune leçon n’a jamais été correctement tirée des crises précédentes pour éviter les suivantes, le temps de la régulation n’est jamais venu.

La crise financière de 2008 n’a pas non plus connu de suite. Alors, est-ce que, cette fois-ci, ce sera différent? Probablement. Un peu partout, le temps de la régulation est venu. Pas pour punir, mais pour que jamais nous ne revivions le chantage à l’aide publique exercé par la finance à l’automne 2008. Le temps de la régulation est venu, avec quatre objectifs: éviter de se retrouver dans la situation de 2008, où le paysage n’est composé que de banques systémiques, de banques dont la faillite entraînerait une crise majeure, voire une récession ; éviter que de l’argent public ne soit mobilisé pour sauver des activités autres que le financement de l’économie réelle ; préserver l’argent des épargnants ; financer l’économie réelle.

Tribune publiée dans Le Monde – 10 janvier – L’impôt clé de voute de la vie en commun

« L’impôt n’a jamais tué un pays, encore moins ses millionnaires. » Cette déclaration n’est pas du Ministre de l’économie, Pierre Moscovici, défendant la taxation à 75 % sur la part des revenus dépassant 1 million d’euros censurée par le Conseil constitutionnel. Elle a été prononcée en novembre 2012, en pleine bataille fiscale du Sénat américain, par Bill Kristol, éditorialiste néoconservateur. Pendant ce temps, en France, la droite s’indigne mais seulement à l’encontre de la taxe à 75 % sur les millionnaires… Plus faucon que M. Kristol, le député UMP du Val-de-Marne Gilles Carrez affirme : « On a intérêt à garder nos riches. » Lire la suite

Editorial Challenges – novembre 2012

 

La réélection de Barack Obama a provoqué bien peu de commentaires sur ses conséquences économiques. Pourtant, le ralentissement industriel international de l’automne 2012, dans un contexte de resserrement budgétaire européen et de fragilité des bulles chinoises, met de nouveau l’économie américaine en première ligne des candidats au poste de sauveur providentiel de la machine économique. Tout au plus a-t-on pu lire que, pour une fois, les Etats-Unis s’intéresseraient à leur fiscal cliff (falaise fiscale), c’est-à-dire leur abyssale dette publique. Que doit-on attendre, sur le volet économique, d’Obama 2?

Editorial Challenges – septembre 2012

Une BPI, et deux champs de réformes : ouverture du grand chantier du financement des PME

« Monsieur, c’est un produit que nous ne faisons plus ». Nous sommes en décembre 2011. Voilà la réponse que reçoit un chef de PME des Hautes-Alpes, secteur BTP, une trentaine de salariés, venu demander la prolongation de sa ligne de trésorerie, de la part de sa banque ; à qui il a confié  – depuis de nombreuses années – l’ensemble des comptes de son entreprise mais aussi de ses comptes courants personnels. Le banquier s’empresse de l’orienter vers le factor filiale de la banque. Le chef d’entreprise finira par partir au printemps, après plusieurs semaines de relations complexes avec ledit factor et un refus de découvert de 24h suite à un défaut de paiement d’un client. Lire la suite