2 réflexions au sujet de « Interview Dauphiné Libéré – 25 avril 2017 »

  1. Karine j’ai suivi continûment ton travail ces cinq dernières années. Et tu as été formidable dans des circonstances délicates. J’eus souhaité que tu te présentes à la primaire!
    Étais-je le seul à nourrir cet espoir? Je comprends que tu veuilles à présent jouer un rôle éminent dans une refondation nécessaire du PS. Mais cette refondation il fallait l’entamer en 2002 et encore plus en 2005; ou plutôt en 1993 avec le beau projet d’AGIR lancé par Martine Aubry. C’est dans la filiation de ces militantismes que j’ai voté Macron sans avoir l’impression de trahir mes engagements qui datent de 1965. Je voulais te livrer ce petit témoignage car, et j’ai encore entendu Galut hier à LCP, je me laisse toujours surprendre par votre incompréhension de la rupture qui s’est installée entre un appareil défaillant et une énergie militante délaissée. Quand avec 3 millions de chômeurs on met à ce point en scène un projet vague et mouvant de revenu minimum sans s’échiner sur le comment et pourquoi d’un futur PLEIN EMPLOI désirable je suis sidéré de la perte de sens du combat politique. Il ne m’a pas échappé que les dynamiques et les solutions restaient à construire mais il me semble que la voie à tracer devra être plus large que celle que tu privilégies.
    En espérant te retrouver sur de futures luttes; je n’ai pas de doute.
    Et si Macron te proposait un poste ministériel n’hésite pas et fonce. Tout sera dans la pédagogie et tu n’en manques pas.
    Daniel Jaeckle

Les commentaires sont fermés.