Tribune « Gap en Mag » – PLU de Gap – octobre 2016

Le groupe Gap @venir publie chaque trimestre une tribune à l’occasion de la diffusion du magazine Gap en Mag. Voici la tribune publiée pour le mois d’octobre 2016

Urbanisme : A quand une véritable stratégie de développement de la ville ?

Dans la chaleur de l’été, à une période où les Gapençais ont d’autres sujets en tête, le Maire de Gap a convoqué un conseil municipal extraordinaire le 29 juillet dernier pour redessiner en catimini la ville de Gap.

La seule raison d’être de ce conseil municipal non prévu à l’agenda était de permettre une seconde délibération sur le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) en vue de la finalisation du Plan Local d’Urbanisme (PLU) initié en 2008. Depuis 8 ans déjà et toujours pas finalisé…

En effet, ce document présentant les grandes orientations en matière d’urbanisme sur la commune pour les 16 prochaines années voté une première fois en décembre 2015 a été retoqué par les services de l’Etat pour non-conformité avec les préconisations du Schéma de Cohérence Territorial (SCOT). L’illégalité était telle que les services de l’Etat se sont permis de le faire remarquer lors de la réunion publique de présentation organisée par la mairie en mars dernier. Fait rarissime.

 

Dans sa première version, le PADD prévoyait un accroissement de la population très, trop optimiste ce qui avait pour conséquence de permettre la construction de 7.700 nouveaux logements sur cette période alors que le SCOT la limite à 6.300 logements.

 

Par la voix de Pierre-Yves Lombard, l’opposition municipale s’est élevée contre les pratiques du maire qui ont fait perdre 8 mois de plus. Refuser d’appliquer les préconisations obligatoires du SCOT alors même qu’il les a négociées en son temps relève d’une obstination certaine ou plus sûrement d’un ego mal placé.  

 

Au-delà du temps et de l’énergie perdus, nous ne pouvons que faire le constat d’un document d’urbanisme incomplet. Il ne peut en être autrement avec un maire qui n’a aucune stratégie de développement à long terme de la commune. Sa vision s’arrête à « la réfection d’une place par ci, la création d’un parking par-là, l’autorisation d’un programme immobilier par ici ».

 

Ce qui manque dans les éléments fournis à ce jour sont dramatiques pour le futur de la ville. Les grands enjeux de développement d’une ville au 21ème siècle ne sont pas dans ses préoccupations. La limitation de la consommation d’espace pour permettre un développement naturel harmonieux, l’ébauche de solution pour résoudre les difficultés actuelles de circulation dans la ville qui ne pourront qu’augmenter avec l’arrivée prévue de 10.000 nouveaux habitants sont très insuffisantes voire totalement absentes pour la seconde présentation de ce document.

 

Pire, l’absence de mesures permettant de diminuer la rétention des terrains constructibles conduira à augmenter la spéculation foncière interdisant aux ménages gapençais d’accéder à la propriété. Nous appelons tous les Gapençais à être attentifs aux évolutions des propositions du maire dans les semaines à venir et à exiger un véritable futur pour la ville de Gap.
Karine Berger, Pierre-Yves Lombard, Elsa Ferrero, Mickaël Guittard, Marie-Jo Allemand, François Olivier Chartier