Interview dans Hebdo39 – 27 août 2016

A l’occasion de ma venue à la fête de la rose de la fédération PS du Jura, Hebdo39 m’a interviewée sur tous les sujets d’actualité : retrouvez l’interview par ici

Un extrait :

Avec près de la moitié des inscrits qui se sont abstenus lors des derniers scrutins, notre système politique semble à bout de souffle… Quelles pistes explorez-vous afin de susciter le renouveau de l’intérêt civique et politique ?

Question cruciale de 2017 ! Et la désillusion touche avant tout notre jeunesse.
Cet été, j’étais avec de jeunes étudiants qui n’avaient pas de mots assez durs pour qualifier le système politique français…
L’exemplarité et le renouvellement en politique sont, à nos yeux, l’alpha et l’oméga : quand les électeurs voient toujours les mêmes figures, je pense avec consternation à la proposition de nommer Jean-Pierre Chevènement à la tête de la Fondation de l’islam de France, ils ont des raisons légitimes d’être fatigués par la politique française. Les règles de non-cumul doivent évidemment être encore renforcées, contrairement à ce que les députés de droite souhaitent.
Et, bien sûr, l’élite politique doit adopter un comportement totalement irréprochable.
Dans les autres pays démocratiques, le moindre écart de comportement entraîne la démission : pourquoi en France n’y a-t-il pas d’évidence à démissionner de ses mandats politiques lorsqu’on est coupable d’infraction grave ? Lorsque l’on est poursuivi dans plusieurs affaires de justice comme c’est aujourd’hui le cas de Nicolas Sarkozy?  Ou lorsque l’on tient des propos relevant de la justice, comme par exemple ceux que Nadine Morano a tenus sur la race blanche ?
Si nous ne sommes pas irréprochables, et les affaires Cahuzac ou Thevenoud montrent que cela concernent tous les partis, alors nous ne sommes pas dignes de représenter les Français…
Enfin, pour reconstruire le sentiment civique, il faut arrêter d’avoir peur. En 1789 la France a fait le choix historique de la liberté face à la peur. Les discours politiques défaitistes et angoissants, tenus depuis que notre pays affronte le terrorisme, font perdre de vue que chaque citoyen partage la responsabilité de défendre la liberté de notre pays. Chacun est membre de notre nation et combat pour ses valeurs : quel que soit le danger, nous ne céderons jamais !