Communiqué – Décès de Michel Rocard et Elie Wiesel

C’est avec une grande émotion que j’ai appris hier soir le décès de Michel Rocard. Merci à celui qui a su écrire une page radicalement nouvelle de la gauche française : une gauche de gouvernement anticapitaliste mais comprenant l’économie. Et qui fut le grand premier ministre de la paix en Nouvelle-Calédonie, inventeur de la CSG pour garantir le financement de la protection sociale, du RMI aujourd’hui RSA pour toujours plus de justice sociale. Il n’a jamais cessé, tout au long de sa vie, de mêler trois réflexions : la gauche, la France, l’Europe. Dans la dernière partie de sa vie il s’empara de la question écologique. Imaginaire visionnaire mais réaliste, Michel Rocard avait rêvé d’un big bang socialiste permettant sa reformulation sans perdre ses repères.

Le même jour s’est éteint une grande voix de l’humanité : Elie Wiesel. Rescapé des camps nazis, il consacra sa vie à témoigner, à raconter cette page sombre de l’histoire de l’humanité. Journaliste et écrivain, il reçut le Prix Nobel en 1986. Le comité Nobel l’honora avec ces mots : «Sorti de l’abysse des camps de la mort, il est devenu un messager pour l’humanité. Porteur non pas d’un message de haine ou de revanche, mais de fraternité et d’expiation.» Sa voix résonnera pour toujours face au Mal que porte notre humanité.

Une réflexion au sujet de « Communiqué – Décès de Michel Rocard et Elie Wiesel »

  1. Pour une fois où je suis d’accord avec Karine Berger , je l’écris , oui Michel Rocard avait la dimension d’être un homme d’état

Les commentaires sont fermés.