Communiqué -Mobilisation des procureurs – 7 janvier 2016

La France commémore ce jour le triste anniversaire des attaques terroristes de janvier 2015. L’année dernière, notre pays a été touché par deux fois par des attaques terroristes et plusieurs attaques ont été déjouées par les forces de sécurité. Depuis le 14 novembre, l’état d’urgence est décrété sur l’ensemble du territoire national. Ce dispositif a montré son utilité et son efficacité. Je veux saluer le travail accompli par l’ensemble des personnels des forces de l’ordre : police, police aux frontières, gendarmerie, douane, armée… et leur sens du devoir bien souvent au détriment de leur congé et de leur vie de famille.

Je veux aussi saluer le travail accompli par les Procureurs de la République et leurs substituts qui jouent un rôle prépondérant au sein de notre chaine judiciaire tout en garantissant l’état de droit et les libertés de chacun.


Aux nombreuses missions qu’ils doivent déjà remplir (lutte au quotidien contre la délinquance, animation d’instances partenariales avec les élus, le Préfet ou les représentants de différents ministères), vient s’ajouter le surcroit d’activité liée à la situation actuelle.

 

J’ai souhaité attirer l’attention de Madame la Ministre de la Justice sur le manque de moyens matériel et humain auquel doit faire face le Parquet de Gap (un poste vacant depuis plusieurs mois) et plus généralement l’ensemble des Parquets de France alors même que leurs missions ne cessent de croitre au gré des différentes réformes pénales.