Communiqué – Appel à l’unité après les attentats du 13 novembre 2015

L’horreur absolue s’est abattue sur Paris et sur la France dans la soirée du vendredi 13 novembre. Des attaques terroristes sans précédent ont tué au moins 128 personnes et causé des dizaines de blessés. Je veux dire d’abord mon immense émotion, et toute ma compassion et ma solidarité pour les parents et les proches de ceux qui ont été touchés. Je pense aussi à celles et ceux qui luttent actuellement pour la vie. Je tiens à rendre hommage aux hommes et aux femmes qui hier au péril de leur vie ont fait face à ces barbares et ont porté secours aux victimes. Je salue nos forces de sécurité actuellement même en pleine action sur notre sol.
La France, notre pays, est touchée en plein cœur, attaquée sur ses valeurs. Ces actes d’une ignominie sans nom sont effroyables. Le Président de la République s’est exprimé ce matin et a annnoncé un deuil national de 3 jours. J’invite tous les hauts-alpins à respecter ce deuil. L’Etat d’urgence a aussi été décrété, avec des mesures de sécurité immédiates et de grande ampleur. Je siègerai lundi pour notre département au Congrès de Versailles, réuni de manière extraordinaire par le Président pour informer la représentation nationale des mesures et des décisions prises. Des mesures seront bien sûr annoncées et prises par la préfecture des Hautes-Alpes rapidement, et je vous demande de vous conformer aux demandes de notre sécurité intérieure, notamment à toutes les annulations éventuelles de rassemblement au nom de la sécurité de tous.
En ces terribles moments,  j’en appelle à l’unité nationale et à la solidarité nationale. Je condamne fermement tous ceux qui voudraient instrumentaliser ces attaques terroristes, comme le font déjà certains élus du Front national. Notre liberté ne sera garantie que par notre unité face aux actes de guerre ou en luttant contre ceux qui veulent nous diviser.