Communiqué – Pré-programme du Festival Messiaen 2016 de La Grave – 30 octobre 2015

Depuis cet été, je préside le Conseil d’Administration du festival de la Meije, Festival autour de la musique d’Olivier Messiaen, qui se tient chaque année à La Grave, et qui constitue un moment majeur de la culture autour de la musique contemporaine et du rayonnement culturel de notre territoire en France. Le dernier conseil d’administration a révélé les grandes lignes de la programmation de la 19ème édition du festival qui se tiendra du 23 au 31 juillet à La Grave.

L’édition 2016, titrée « Le Piano selon Messiaen », sera l’occasion de découvrir l’intégralité de l’oeuvre pour piano solo d’Olivier Messiaen, mais également des oeuvres pour piano qui ont inspiré le compositeur.

Avec 20 pianistes invités, l’édition de cette année est un « mini Roque d’Anthéron ». Comme à son habitude, le festival offrira des créations mondiales avec trois jeunes compositeurs invités, ainsi qu’un hommage à un grand compositeur vivant, György Kurtag pour ses 90 ans.
Le grand temps fort du festival sera la représentation, réduite pour piano, de l’opéra « Saint François d’Assise », le samedi 23 juillet, présenté à l’Eglise de la Grave.
Cet opéra composé par Olivier Messiaen retrace les œuvres franciscaines du diacre italien. Une belle distribution pour ce spectacle avec notamment la pianiste Anne le Bozec – cheville ouvrière de cette composition.

La « Nuit des oiseaux » sera l’occasion d’inviter le public à quelques 5 heures de musique, au cours desquelles seront interprétées toutes les oeuvres dédiées aux oiseaux du compositeur. En  particulier « Le Chocard des Alpesé, oeuvre directement inspirée de la vallée de La Grave, sera un moment émouvant et de fierté de la représentation.
D’immenses artistes, comme Pierre Hantai, nous feront l’honneur de participer aux représentations. la jeune génération artistique française sera également présente, avec les élèves du Conservatoire de Paris.
J’invite d’ores et déjà tous les haut-alpins à retenir certaines soirées au pied de la Meije pour profiter de  cette balade culturelle extraordinaire et pour apporter notre solidarité aux habitants de la Grave plongés dans une situation d’enclavement inacceptable.