Contributions de Cohérence Socialiste aux Etats Généraux du PS – octobre 2014

Retrouvez nos quatre contributions ici et n’hésitez pas à les soumettre directement aux Etats Généraux du PS si vous partagez les messages –

Retrouvez trois extraits ci-dessous

Démocratie et représentation

Cohérence Socialiste estime que notre démocratie souffre à la fois d’un manque de représentativité, d’une remise en cause croissante de la légitimité des représentants politiques et d’un sentiment d’inefficacité. Cela conduit à un l’éloignement, volontaire ou non, du citoyen de la vie politique et à une cruelle absence de réactivité du champ politique face à la société, à ses interrogations, ses attentes et ses modes d’information.

République et laïcité

Pour Cohérence Socialiste, le rôle du PS est de porter une réflexion, ouverte à tous, sur la laïcité d’aujourd’hui et de demain. Créer un groupe d’action et de veille pour la laïcité au sein du PS, qui produirait un rapport d’évaluation et de prospective annuel, soumis à validation par l’ensemble de nos militants, forcerait à une remise en marche de la réflexion sur ce sujet hélas trop délaissé. Mettre en conformité nos valeurs émancipatrices et nos comportements dans la vie publique est un impératif pour nos élus, qui ne devraient pas assister à des offices religieux dans le cadre de leur mandat. En revanche, nos élus doivent rencontrer régulièrement tous les représentants des différents cultes, dans l’exercice de leur mandat, avec tolérance et neutralité, pour favoriser l’unité de la communauté nationale. Ceci pourrait être formalisé dans une charte de comportement laïc des élus PS.

Europe et souveraineté

Cohérence Socialiste fait un constat lucide : alors qu’elle était au cœur des espoirs de plusieurs générations, et qu’elle s’incarne davantage chaque jour dans la vie de nos concitoyens, beaucoup parmi nos compatriotes perçoivent l’Europe comme une construction technocratique qui serait également destructrice des avancées sociales et du modèle culturel français. Au fur et à mesure, les Européens se sont éloignés de ce qui devrait pourtant être notre Europe. Nous socialistes, nous devons donc réinventer une Europe qui soit à la fois plus démocratique, plus juste et qui porte un projet au-delà de ses propres frontières.