Communiqué Vallée de la Lumière – 25 février

Ce matin, la Préfecture des Hautes-Alpes accueillait la réunion de présentation de « l’Etude de repositionnement du projet Quasar ». Cette étude lancée en 2010 après la dissolution de l’EPCC du Chevalet a été initiée par les différentes communautés de commune du Buëch, et financée par ces collectivités, le Pays Sisteronais Buëch, la Région et l’Etat.

Tous ces acteurs ainsi que le Conseil général, en la personne de Gérard Tenoux, ont pris connaissance des préconisations du cabinet d’étude prévoyant un redimensionnement de la Maison de la lumière accompagnée de sites d’exposition décentralisés sur tout le département et d’évènements culturels et scientifiques annuels.

Karine Berger se félicite de l’unanimité politique sur l’intérêt du projet qui permet au-delà de l’aspect touristique de construire un véritable projet d’aménagement du territoire du Buëch dans son ensemble.

Ce projet témoigne de la volonté de développer un tourisme de qualité fondé sur les atouts naturels de la Vallée du Buech.

Proche de la route qui relie Grenoble (laboratoire de physique et plateau des nanotechnologies) à Marseille (physique, astronomie…) en passant par Cadarache et ITER, la Maison de la lumière serait un lieu de muséographie et de vulgarisation de la physique (et de la lumière).

Au-delà d’être un simple musée, il participerait à redéfinir l’image touristique du Buëch autour d’un environnement préservé et d’un ciel protégé (expansion du tourisme lié à l’astronomie).

En décembre 2012, un groupe de travail, comité de pilotage, baptisé « Objectif : vallée de la lumière » a été constitué regroupant les différents protagonistes.  Présidé par Karine Berger, Députée des Hautes-Alpes, cette instance a pour but de finaliser le projet : lieu, dimensionnement, contenu… Les représentants de la Communauté de communes du haut Buëch ont proposé que celle-ci devienne chef de file pour la partie opérationnelle. Elle conventionnera avec les autres communautés de communes.

Fort de la légitimité et du poids politique de la Députée, ce projet connaît un renouveau qui espérons-le, sera un marqueur du développement économique du Buëch.