Communiqué : Le Gouvernement et le Président dessinent la spécialisation industrielle de la France de demain avec les annonces sur les priorités des investissements d’avenir.

Le Gouvernement de Jean Marc Ayrault, à l’issue de son séminaire, s’est engagé aujourd’hui sur un plan d’investissements publics et privés qui permettront de construire la France dans trente ans.C’est bien le rôle d’un Etat stratège d’assumer la responsabilité de ce pilotage économique du pays à long terme, en entrainant avec lui le financement des acteurs privés.

Construction de logement pour tous, développement d’un réseau numérique aussi étendu et fiable que fut le développement du réseau de téléphone, recherche et développement dans la santé pour renforcer l’excellence de notre pays ou encore effort de transition énergétique pour préserver notre indépendance énergétique dans le siècle à venir tout en respectant l’environnement, extension des infrastructures de transport (air et terre)  : ces axes constituent désormais les colonnes vertébrales de l’avenir industriel de notre pays.

Le modèle économique et social de la France s’est d’ailleurs toujours appuyé sur cette cordée entre un Etat stratège et une dynamique des entreprises. La spécialisation de la production française s’est ainsi structurée autour de grands projets industriels portés par la puissance publique (TGV, Airbus, nucléaire..) et qui ont entrainé avec elles des milliers d’entreprises privées, PME, ETI, en repoussant les frontières technologiques. La puissance publique est seule capable de prendre des risques d’investissement à horizon de 20 ou 30 ans. C’est autour de cette colonne vertébrale que des projets privés avec prise de risque d’investissement à 7 ou 10 ans pourront exister. Ces doubles prises de risque à long terme et à moyen terme sont la clé du développement de l’innovation, de la montée en gamme et donc de la croissance économique potentielle du pays. Les nouveaux outils mis en place par le Gouvernement, Banque publique d’investissement et Commissariat général à la stratégie et à la prospective, sont indispensables au déploiement de ce projet ambitieux.

La France a tous les atouts pour relever le défis technologiques et industriels des prochaines décennies : formation de ses scientifiques, productivité de son travail, filières performantes (énergie, santé, équipement, agro-alimentaire etc.). Le Gouvernement, par ce plan d’investissements d’avenir, les met aujourd’hui pleinement en valeur pour en tirer le meilleur.