Communiqué de presse – Autoroute A51

Karine Berger, Députée des Hautes-Alpes, Pierre Bernard-Reymond, Sénateur et Bernard Jaussaud, Conseiller régional et Conseiller général (Jean-Yves Dusserre, Gilbert Sauvan et André Vallini étaient excusés), ont rencontré les présidents de Vinci Autoroutes et Escota.

La réunion a porté essentiellement sur les aspects techniques et financiers du projet et a permis de conforter la conviction que ce tronçon est réalisable, tant techniquement que financèrement.
Toutefois nombreux points sont encore à éclaircir sur le plan juridique et réglementaire et il faut s’attendre à une démarche qui prendra du temps, chaque étape de cet effort de conviction nécessitant d’être validée et in fine l’État sera seul à même de lancer la procédure.
La prudence est donc de mise et les espoirs de réussite, bien réels, doivent rester mesurés.
Le point à retenir aujourd’hui est la volonté politique affirmée de partir sur la globalité du projet et non sur un phasage de la décision qui conduirait à ne programmer que des tronçons courts à partir de l’autoroute A51 déjà en service. Si cette dernière hypothèse paraît plus facile à atteindre, elle laisse planer trop d’incertitude sur la réalisation complète, en outre elle n’apporte aucune réelle amélioration en terme de trafic et conduirait à une fin provisoire de l’autoroute tant dans l’Isère que dans les Hautes Alpes qui n’améliorerait quasiment pas la desserte.