Communiqué du 07 septembre 2012

Communiqué de Karine Berger,

Secrétaire Nationale à l’Economie du Parti Socialiste

Les chiffres publiés par l’Insee ce matin sur le niveau de vie des Français sont malheureusement sans appel. En 2010, neuf Français sur dix ont vu leur pouvoir d’achat baisser au profit des 10% de Français les plus riches. En pleine crise économique, l’ex-président du pouvoir d’achat a donc bien agi en priorité sur le pouvoir d’achat de ménages très aisés, via le bouclier fiscal et la forte réduction de l’ISF, laissant en plus les finances publiques de la France dans un état calamiteux. D’ailleurs, le gouvernement précédent était sur le point de poursuivre cette aggravation des inégalités en ponctionnant – par la hausse TVA – les ménages qui ont subi la baisse de pouvoir d’achat en 2010, ponction annulée par le Parlement dès juillet par une loi de finance rectificative.

 

L’Insee confirme aussi ce matin que la France fait face à un grave problème de demande  qui justifie totalement la politique du gouvernement en faveur du pouvoir d’achat et de l’emploi. La baisse du prix de l’essence obtenue par Pierre Moscovici, les emplois d’avenir et la hausse du SMIC mis en œuvre par Michel Sapin, ainsi que le blocage des loyers et la hausse de l’allocation de rentrée scolaire vont toutes dans le sens du soutien au pouvoir d’achat des plus modestes.

 

Le Projet de Loi de Finances pour 2013, présenté dans quelques jours, apportera de nouvelles réponses marquées du sceau de la réduction des déficits – financiers et de croissance, les deux doivent être combattus ensemble – et de la justice fiscale, tournant ainsi le dos à 10 ans de lois de finance portées par la droite et qui n’ont mais qu’accroître les inégalités : 75% de prélèvements sur les revenus des « ultra riches », réduction des niches fiscales de l’IRPP qui permet au 10% des ménages les plus aisés de payer un impôt moyen parfois inférieur à celui payé par les ménages moyens, rétablissement de l’ISF… C’est le redressement dans la justice, voulu par François Hollande, traduit en actes dans la loi de finances. Une politique sérieuse, juste et utile économiquement de nature à reconstruire le consensus social et faire repartir de l’avant notre pays.

Une réflexion au sujet de « Communiqué du 07 septembre 2012 »

  1. Au moment où notre pays est engagé dans la voix du redressement, les chiffres de l’INSEE sont là pour en souligner la nécéssité, voilà que des personnes comme M. Arnault se défilent , pour échapper à cet effort en allant demander la nationalité Belge et devenir Monégasque par la suite se disant les efforts c’est pas pour moi, c’est pour les autres, belle preuve de solidarité envers son pays, mettant par là-même des bâtons dans les roues du gouvernement qui œuvre sans relâche pour le redressement dans la justice de notre pays voulu par François Hollande et validé par la majorité des Français.
    Face à de tels comportement on ne peut être que scandalisé, d’avoir à faire à des gens sans foi, ni loi , qui se sont enrichis, alors que la majorité des Français a vu son pouvoir d’achat baisser et l’écart riches – pauvres s’est creusé encore plus, tout cela à cause du bouclier fiscal institué par le prédécesseur de François Hollande. Je lui souhaite que sa démarche ne réussisse pas, et que l’état Français fasse tous les contrôles fiscaux légaux concernant sa fortune.
    Ceci dit, je souhaite une pleine réussite au Président Hollande dans sa noble tâche de redressement de notre pays dans la justice.
    Qu’il maintienne le cap, qu’il applique pleinement son programme de campagne sur lequel il à été élu, les choses se feront au fur et à mesure et s’il lui faut 2 quinquennats pour çà, nous sommes là .

Les commentaires sont fermés.