Communiqué Attribution de 3 postes dans l’enseignement primaire 27 juin 2012

              Je salue la décision du Ministre de l’Éducation de débloquer 3 postes dans le primaire pour les Hautes-Alpes. L’affectation de ces postes doit désormais faire l’objet d’un débat démocratique. La réunion technique qui s’est tenue ce matin sous la responsabilité de l’inspecteur d’académie n’est qu’une réunion de travail dont il ne peut ressortir aucune décision sans concertation avec les élus concernés. Ce travail de concertation n’a jamais été fait au cours des  dernières années, la plupart des décisions ayant été imposées aux élus. La politique du Ministre de l’Éducation Nationale Vincent Peillon, repose avant tout sur la concertation avec les élus pour les postes dans le primaire.
Les priorités du ministre sont triples ; parmi elles, la préservation de la ruralité est tout aussi importante que les effectifs moyens.
Toute décision qui ne serait prise qu’au seul regard des effectifs, comme c’est le cas des propositions émanant d’une réunion technique où  n’étaient pas conviées les élus, ne serait pas conforme à la nouvelle politique gouvernementale. C’est ce que j’ai indiqué dans un entretien à l’inspecteur d’académie ce matin même, après concertation avec le cabinet du Ministre.
Par ailleurs, ce n’est plus à un travail de coup par coup que nous devons désormais mener dans le département en matière de carte scolaire. Les décisions sur l’affectation des 3 postes débloqués devront s’accompagner – de la part de l’inspection d’académie de propositions d’affectation des nouveaux postes pour les rentrées prochaines afin de palier de 2013 à 2014 les difficultés générées par les suppressions de postes passées dans le primaire du 05.