Communiqué – Estrosi veut remplacer les trains par des bus – 13 janvier 2017

Devant les menaces de fermeture partielle des gares de Laragne et d’Aspres-sur-Buech notamment et plus généralement devant les menaces qui pèsent sur l’ensemble de la desserte ferroviaire de notre territoire, j’ai interrogé ces derniers mois à plusieurs reprises Christian Estrosi, Président de la Région PACA.

Dans sa réponse datée du 16 décembre 2016, Christian Estrosi dévoile ses véritables intentions.

 

image

Malgré l’annonce de l’inscription de 15M € dans le cadre du prochain Contrat de Plan Etat-Région pour moderniser l’étoile de Veynes, la Région PACA entend bien supprimer les liaisons TER déficitaires comme le tronçon reliant Pertuis à Gap pour les remplacer par des cars.

Après la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui voulait fermer les lignes SNCF Valence-Gap et Grenoble-Gap, voici maintenant que Christian Estrosi veut priver complétement les Hautes-Alpes de desserte ferroviaire.

La mobilisation de chacun a fait reculer la Région Auvergne-Rhône-Alpes et son président Laurent Wauquiez. Nous devons encore nous mobiliser pour sauvegarder le train contre les décisions de Christian Estrosi et de sa majorité Les Républicains.

Je demande au/à la candidat(e) Les Républicains aux prochaines élections législatives ( une fois connus ! ), de prendre une position ferme contre la volonté de Christian Estrosi de remplacer les TER par des cars.

Je souhaite que les générations futures puissent encore prendre un train dans les décennies qui viennent dans notre département.

Invitée de France Inter – 7h50 – 27 décembre 2016

inter

J’étais l’invitée d’Alexandra Bensaïd ce matin pour parler du bilan économique du quinquennat et de la candidature de Vincent Peillon aux primaires citoyennes (« L’offre Peillon, c’est la réconciliation de la gauche et l’éthique en politique ») : retrouvez l’interview par ici

Communiqué – Soutien à Vincent Peillon pour la primaire – 11 décembre 2016

Quelques jours nous séparent du dépôt des candidatures aux primaires citoyennes de la Belle Alliance Populaire. Le courant La Fabrique dont je suis première signataire est le seul à avoir travaillé, avec des représentants de l’ensemble des fédérations du PS, sur un programme pour la présidentielle de 2017. Conformément à ce que nous avions décidé en septembre, nous avons adressé à tous les candidats déclarés ou potentiels le mémo de nos propositions.

A ce jour, seul Vincent Peillon nous a indiqué vouloir faire siennes la plupart de nos propositions.  C’est pourquoi, en tant que première signature de La Fabrique, j’ai choisi de lui apporter mon parrainage dans la primaire de la Belle Alliance Populaire. Un très grand nombre de responsables nationaux du courant font également ce choix dès aujourd’hui.

Sont notamment validés l’ensemble des axes politiques du contrat de mandature, ainsi que la plupart de propositions que nous portons : engagement européen, exemplarité politique, réforme démocratique, identité républicaine et urgence sociale et économique.

Vincent Peillon, en voulant rassembler l’ensemble de la gauche autour d’un projet nouveau pour 2017, est à la hauteur de la décision prise par François Hollande, dont il aurait soutenu la candidature sinon. Le Président de la République a renoncé à se présenter pour protéger le rassemblement des forces de gauche, Son renoncement doit donc amener une candidature à l’élection présidentielle autour des valeurs de la gauche sur les questions sociales, économiques, républicaines, laïques et européennes. Les engagements et les convictions personnels de Vincent Peillon sont en phase avec ce point d’équilibre au sein de la gauche sociale-démocrate. Nous défendrons tout ce qui a été apporté par la gauche au cours de ce quinquennat et nous irons plus loin afin que ceux qui comptent sur nous l’an prochain se mobilisent les 22 et 29 janvier.