Commission réforme des institutions – 17 avril 2015

Interview à Marianne.fr – 14 avril 2015 – « Le PS peut se couper en deux »

Marianne : Pourquoi avoir décidé de constituer une motion en vue du congrès de Poitiers ?
Karine Berger : La première raison est que ce congrès devrait servir à régler les désaccords de lignes qui sont apparus entre socialistes depuis le début du quinquennat, notamment sur l’économie.  C’est un moment qui doit être utilisé pour clarifier les positions du PS, et c’est aux militants de trancher ces désaccords. Nous souhaitons aussi éviter que le débat ne tourne en un affrontement entre deux blocs, les « pros » et les « antis » gouvernement, car pour nous il faut soutenir le gouvernement et il faut que le PS ait sa propre voix. Nous voulons également jouer le jeu du congrès en proposant par notre motion La Fabrique de rassembler notre famille sur une plateforme d’idées et de propositions pour 2017. C’est dans ce sens que nous présentons 86 propositions.

Retrouvez la suite sur le site

Invitée de LCI – 14 avril 2015

Mon intervention au Conseil national : présentation de « La Fabrique », motion D – 11 avril

La FabriqueChers amis, chers camarades,

La motion que nous déposons s’appelle la Fabrique Socialiste. Après la première phase de notre congrès, nous avons construit l’alliance des contributions générales de Vers une République éco-citoyenne de Madeleine Ngombet, de La Boite à idées de Nicolas Brien, de AGIS de Dominique Bertinotti et la contribution générale de Cohérence socialiste.

Alors pourquoi une motion ? Parce que ce Congrès doit être utile ; parce que notre Parti est en mesure de produire beaucoup d’idées nouvelles pour relancer le quinquennat et pour reconquérir la confiance de nos électeurs ; parce que nous souhaitons soumettre 80 propositions aux militants pour qu’ils puissent les débattre et pour que nous soyons en mesure de réformer tout au long de la seconde moitié du quinquennat.

Pourquoi ce titre La Fabrique ? Parce que le Parti socialiste doit redevenir la Fabrique des idées de la gauche de 2017. La Fabrique des nouvelles pratiques politiques. La Fabrique du renouvellement. La Fabrique de l’avenir avec tous les citoyens.

Vidéo de l’intervention

Lire la suite

Communiqué – Zones vulnérables pollution nitrates – 2 avril 2015

Karine Berger, Députée des Hautes Alpes, prend acte de la décision du Préfet de Région Rhône Alpes de classer 3 communes du département en zone vulnérable à la pollution aux nitrates.

Elle déplore que les arguments de la Chambre d’agriculture et des élus n’aient pas été pris en compte. Elle demande aux services de l’Etat et au Ministère de l’agriculture d’apporter leurs aides techniques et surtout financières pour aider les exploitations touchées par ces nouvelles contraintes administratives.

Tribune – « Dans socialisme, il y a social » – 2 avril 2015

La sanction est là, sans appel : la gauche perd 28 départements. Le Front national (FN) est arrivé en tête au premier tour dans les anciens cantons de Pierre Mauroy, de Pierre Bérégovoy ou de Léon Blum. Il s’implante sur les terres de Jean Jaurès, progresse encore chez les électeurs de la classe ouvrière et améliore sa présence chez les seniors des zones rurales.

Plus qu’un symbole historique, il s’agit là d’un enseignement majeur, car « le département, c’est le social ». Aux yeux des électeurs, le PS n’incarne plus la protection sociale et n’a donc plus de légitimité à gouverner les départements.

Dans « socialiste », il y a « social » : une évidence ? Certainement pas pour tous les électeurs de gauche qui nous reprochent de l’avoir oublié. Le PS est devenu paresseux et ne formule plus d’ambition pour notre modèle social. Là où le FN clame haut et fort la « préférence nationale » et la « chasse à l’assistanat », les socialistes n’arrivent pas à parler de protection sociale au XXIe siècle.

Lire la suite

Communiqué – Crash d’un avion dans les Alpes de Haute-Provence – 24 mars 2015

Je viens d’apprendre avec stupeur et effroi le crash de l’Airbus A320 près de Barcelonnette dans les Alpes de Hautes-Provence.

Cet avion de la compagnie allemande Germanwings filiale de la Lufthansa effectuait la liaison Barcelone – Düsseldorf.

Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur se rendra sur place dans le courant de la journée. Les forces de sécurité civiles et militaires se rendent sur place pour tenter de porter secours. Je salue leur implication et dévouement.
Je demande la responsabilité collective et que personne ne tente de s’approcher des lieux de l’accident pour que les forces de sécurité puissent travailler sereinement.
En cet instant tragique je pense aux familles des victimes qui viennent d’apprendre cet effroyable drame,  et leur exprime mes plus sincères condoléances.