Interview sur Francetv.fr – 14 septembre

Manuel Valls s’apprête à engager la responsabilité de son gouvernement, mardi 16 septembre, à l’Assemblée nationale. L’issue du vote de confiance dépendra notamment du nombre de députés frondeurs, à l’heure où l’exécutif traverse la période la plus difficile qu’il ait connue jusqu’à présent. A mi-chemin du mandat de François Hollande, francetv info a demandé son analyse à Karine Berger, députée PS des Hautes-Alpes et auteure de Contre la mort de la gauche, avec trois autres députés, Yann Galut, Valérie Rabault et Alexis Bachelay.

Francetv info : Vous ne faites pas partie des frondeurs, mais vous n’avez pas non plus signé l’appel des 200 députés à soutenir François Hollande. Voterez-vous la confiance à Manuel Valls ?

Karine Berger : Oui. En dépit des divergences que l’on peut avoir avec Manuel Valls, il faut que le gouvernement obtienne la confiance. La question qu’il nous pose est très simple : "Avez-vous envie que ce soit la gauche ou la droite qui gouverne ce pays ?" La réponse est tout aussi simple, pour n’importe quel député de la majorité : dire oui au gouvernement, c’est dire oui à la gauche. Lire la suite

Invitée de BFMtv – 13 septembre

Contre la mort de la gauche – Critique dans Le Monde – 10 septembre

coherence socialiste L’initiative part d’un constat, partagé par probablement l’ensemble des élus socialistes à la mi-temps du quinquennat de François Hollande : cela ne fonctionne pas. Après la déroute des municipales en mars, puis des européennes en mai, quatre députés socialistes ont ainsi voulu « mettre les choses à plat, essayer d’aller au-delà du ressentiment et de l’amertume pour voir ce qui “cloche” ». Dans ce but, Karine Berger (Hautes-Alpes), Yann Galut (Cher), Valérie Rabault (Tarn-et-Garonne) et Alexis Bachelay (Hauts-de-Seine), cofondateurs du courant Cohérence socialiste créé au début de l’été, ont publié, le 29 août, Contre la mort de la gauche. Lire la suite

"Contre la mort de la Gauche" – le livre est en librairie

Capture d’écran 2014-08-31 à 21.21.11Notre livre coécrit avec Yann Galut, Valérie Rabault et Alexis Bachelay est sorti : retrouvez le sur le site de la Fnac par exemple

Continuer à débattre quand on est au pouvoir, est-ce possible ? Soutenir notre majorité et le gouvernement, tout en ayant au sein du Parti socialiste un débat sur la ligne, est-ce possible ? Nous pensons que oui. Nous pensons même que c’est nécessaire et que c’est ainsi que nous redonnerons un sens à l’engagement citoyen. Contre la mort de la Gauche s’inscrit dans cette perspective et avance des propositions sur l’économie, les institutions, l’Europe, la place de la France… À débattre, dès maintenant.

La revue de presse … Lire la suite

Les rendez-vous de Cohérence Socialiste à La Rochelle

Capture d’écran 2014-08-31 à 21.16.45Notre jeune sensibilité Cohérence socialiste s’est réunie à la Rochelle, faisant salle comble : je mettrai bientôt en ligne des extraits vidéo.

Pour rejoindre Cohérence Socialiste : c’est par ici!

Capture d’écran 2014-08-31 à 21.16.13

Capture d’écran 2014-08-31 à 21.12.23

Nous avons aussi présenté à la presse notre libre "Contre la mort de la Gauche"

Retrouvez la conférence de presse de présentation de notre livre "Contre la mort de la Gauche"Ainsi qu’une interview sur le livre

 

La Rochelle – secrétariat à l’économie

Je reviens de l’université d’été de La Rochelle, où au delà des déchirures politiques internes, notre politique et cultivé 1er secrétaire Jean-Christophe Cambadélis a emmené trois jours d’échanges sur tous les sujets de la France et du monde de 2014.

J’ai animé trois rencontres en tant que secrétaire à l’économie : retrouvez Capture d’écran 2014-08-31 à 20.47.58deux vidéos ici.

 

Les conditions de la croissance : avec Eric Heyer de l’OFCE

 

Capture d’écran 2014-08-31 à 20.52.48

Ce qu’attend le mouvement social de la politique

Interview dans Libération – 28 août

«Dans la tradition de Blair ou de Schröder»

INTERVIEW. Karine Berger. Députée PS des hautes-Alpes.

RECUEILLI PAR NATHALIE RAULIN

«Le nouveau gouvernement semble vouloir adopter une ligne social-libérale dans la tradition d’un Blair ou d’un Schröder. Ce n’est pas étonnant puisque c’est la ligne que Manuel Valls a toujours défendue au sein du PS. La composition du gouvernement est donc cohérente avec les convictions économiques du Premier ministre. La question, c’est jusqu’à quel point ce cap est éloigné du point d’équilibre et de rassemblement du parti, et de la majorité parlementaire dans son ensemble. A l’évidence, la déchirure est béante au sein de la gauche. Il serait donc bon de faire trancher ce débat par les militants socialistes.

Lire la suite